Acerca de

95738846_2364454407180964_5986271987771637760_n.jpg

L'histoire de Hapkido

Le Hapkido est un art martial coréen créé par le Dojunim CHOI Yong Sul.

Né dans le village de Yeongdong (영동, province du Chungcheongbuk-do, non loin de la ville de Taegu) en Corée du Sud, Choi Yong-Sul (최용술, 崔龍述, 1904-1986) est orphelin à l'âge de deux ans, et élevé par sa tante. Il est ensuite enlevé par un certain Morimoto, marchand de bonbons sans enfants qui voulait probablement en faire son serviteur, en 1912. Cette pratique était courante pendant l'occupation de la Corée. Cependant, à cause de son tempérament très fort, Choi Yong-Sul parvint rapidement à fausser compagnie à Morimoto dans la ville de Moji, au Japon.Après cela, Choi voyagea jusqu'à Osaka, où il commença à mendier. Rapidement arrêté pour vagabondage par la police qui ne trouva pas de parents à qui le ramener, Choi fut alors envoyé dans un temple bouddhiste qui recueillait les orphelins à Kyoto, sous la direction du moine Wantanabe Kintaro. ​

Choi-Yong-Sool-portrait.jpg
Portrait de Master Choi

Choi passa deux années à étudier au temple, pendant lesquelles il éprouva de grandes difficultés à l'école et avec les autres enfants, à cause de son japonais approximatif et de ses origines coréennes. Son tempérament hargneux et ses difficultés à s'intégrer firent de lui un enfant bagarreur. Interrogé sur la façon dont il s'était orienté vers les arts martiaux, Choi raconta qu'un jour le moine Wantanabe l'interrogea sur ce qu'il voulait faire de sa vie, à quoi Choi répondit : "apprendre à me battre" en désignant les fresques murales du temple, qui représentaient des scènes de combat et qui l'avaient toujours fasciné. 

En 1913, Wantanabe présenta Choi à Takeda Sōkaku, descendant d'une longue lignée de Samouraïs et 32e patriarche d'une forme de jujutsu connue sous le nom de Daitōryū aikijūjutsu(大東流合気柔術). Le Daitōryū Aikijūjutsu est un système de combat à mains nues basé sur les techniques de sabre et le jujutsu des Samouraïs, notamment étudié par Morihei Ueshiba, fondateur de l'Aïkido, sous la direction de Takeda. 

Il existe une controverse quant à l'enseignement reçu par Choi Yong-Sul chez la famille Takeda, mais toutes les versions s'accordent sur le fait que Choi Yong-Sul a passé plus de 30 ans dans l'entourage plus ou moins proche de Takeda Sokaku, et qu'il y a appris (formellement ou non) les techniques du Daitoryu Aikijujutsu, jusqu’à la mort du maître japonais en 1943.

Durant sa vie au Japon, Choi Yong-Sul se maria et en 1942 il eut un fils qu'il appela Choi Bok-Yeul. 

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Corée étant libérée de la domination japonaise, Choi Yond-Sul regagne son pays d'origine. Il arriva à Busan, puis continua jusqu’à Yeongdong, son village natal. Comme personne ne l’y attendait plus, il repartit vers Daegu et s'y installa. 

hapkidospain69_edited.jpg

En février 1948, il rencontra Su Bok-Sup (서복섭), alors âgé de 24 ans, qui deviendrait son premier étudiant. Celui-ci était le fils du directeur d’une fabrique de Makju (une sorte d’alcool). Choi était vendeur ambulant de gâteaux de riz dans la rue pour subvenir aux besoins de sa famille et il venait à la fabrique pour récupérer des grains résidus de la fermentation pour nourrir son cochon. Un jour, une bagarre impliquant Choi éclata et Su descendit pour la stopper. C’est alors qu’il remarqua les techniques utilisées par celui-ci : elles lui étaient inconnues, bien qu’il fût à l’époque 1er Dan de Yudo (adaptation coréenne du Judo, héritée de la domination japonaise). Il le fit venir dans son bureau afin que celui-ci lui démontre ses techniques. Choi lui demanda alors de lui faire une prise de Yudo, mais lorsque Su s'exécuta, Choi contra aisément sa technique. Choi appelait alors sa technique Yawara (야와라 ;柔術, en coréen Yu Sul 유술) et Su prit sa première leçon dès le jour suivant. Quelques années après, Choi devint le Garde du Corps du père de Su. Su Bok-Sup est reconnu comme le tout premier ceinture noire de l'art connu aujourd'hui sous le nom de Hapkido, sous la direction de Choi Yong-Sul. 

Au fur et à mesure de son développement, le Yu Sul devint Yu Kwon Sool (유권술 ;柔拳術), afin de se différentier du Yu Do, puis Hap Ki Yu Kwon Sool (합기유권술 ;合氣柔拳術), en référence à l'Aikijujutsu d'origine (le terme japonais Aiki se traduisant Hapki en coréen). 

Le 12 février 1951, Choi et Su ouvrirent le Daehan Hapki-Yukwonsul Dojang (대한합기유권술도장). Choi choisit le nom de Yukwonsul pour son art parce qu’il pensait que le terme Yusul pouvait se confondre aisément avec le Jûdô (en Coréen : Yudo). Cette même année, ils firent leur première démonstration publique de Hapki-Yukwonsul à l’Université de Daegu. Parmi les élèves les plus importants du Dojang à cette époque figuraient Kim Moo-Hong(김무홍) et Moon Jong-Won (문종원). 

Choi donnait également des cours privés chez lui, au cours desquels il forma notamment un certain Ji Han-Jaedès 1949 (bien qu'il fût très jeune à l'époque, il obtint bientôt le quatorzième diplôme de premier dan, et ouvrit sa propre école en 1956), ainsi que Seo In-Sun (élève de Moon Jong-Won), Han Bong-Soo (élève de Ji Han-Jae) et les frères Lee Joo-Bang (Hangul: 이주방, fondateur du Hwa Rang Do) et Joo-Sang (élèves de Kim Moo-Hong). Ce noyau dur d'élèves de "première génération" est connu pour s'être beaucoup entraînés ensemble pendant une certaine période qui a suivi, tantôt au Dojang de Kim Moo-Hong, tantôt à celui de Ji Han-Jae. Le frère de Seo In-Sun, Suh In-Hyuk (Hangul: 서인혁, fondateur du Kuk Sool Won), est également supposé avoir pris part à ces séances d'entraînement. 

La fédération d'Hapkido

Fondé en 1956 par les plus grands Maîtres de l'époque, elle est toujours la plus respectée des fédérations d'Hapkido dans le monde. Son bureau principal est toujours situé à Séoul, conservant l’aspect traditionnel du Hapkido. Le bleu et le rouge de l'emblème sont le Ying et le Yang (positifs et négatifs). La main représentée est celle du grand Maître Choi et elle a été dessinée par un de ses étudiants. L'écriture sur l'emblème a été ajoutée par le gouvernement Coréen en guise de reconnaissance de l'organisation.

Untitled.png

Maître Kang Jong Lee

20210913160938274_H6MSWE86.jpg

Me Lee Kang Jong est un jeune expert coréen qui a été formé très tôt par Me LEE Eun Jong. Venu de nombreuses fois en France pour donner des stages avec Me LEE Eun Jong et son équipe, Me LEE Kang Jong vit désormais en France avec sa famille. Il s'est donné pour objectif de poursuivre l'enseignement entamé par Me LEE Eun Jong.

En plus du Hapkido, discipline dans laquelle il détient le grade de 8 ème dan, Me LEE Kang Jong a une forte expérience dans de nombreux arts martiaux, il maîtrise différents styles et est ainsi expert 7ème dan de Kyeoktoogi (Kickboxing coréen) ainsi que maître de Kummudo ( sabre coréen).

Responsable Hapkimudo en France et en Europe, il présente le Hapkido à un large public de pratiquants et de professeurs d'arts martiaux 

Responsable Hapkimudo en France et en Europe, il présente le Hapkido à un large public de pratiquants et de professeurs d'arts martiaux durant ses différents séminaires et démonstrations.

Réalisateur scènes d'actions et Acteur .

Son parcours

  • Ancien membre de l'équipe nationale de la Korea Hapkido Association

  • Ancien champion de la Korea Kyeoktooki Association

  • Champion Junior (1986) de la Korea Hapkido Association. Membre de l'équipe Nationale Junior de la Korea Hapkido Association (1986 à 1988)

  • Ancien champion senior de la Korea Hapkido Association (1992 à 1994)

  • Membre de l'équipe Nationale de la Korea Hapkido Association (1992 à 1994)

  • 1er maître instructeur de l'école Yoon Mu Kwan (1992~ )

  • Instructeur de l'équipe de démonstration de la Korea Association pour la tournée en Australie (1997)

  • Président et instructeur de l'action school coréenne - école de cascades spécialisée dans les arts martiaux (1999 à 2001)

  • Président de la société coréenne DEUS, compagnie de promotion, depuis 2002

  • Producteur de spectacles, directeur et chorégraphe de scènes de combat pour des films et des spectacles (2002 à 2009)

  • Président d'une école coréenne de golf (2003 à 2008)

  • 2001 à 2009 : invité en France avec Maître LEE Eun Jong par Commission Nationale de Hapkido de la Fédération Française de Taekwondov afin d'animer des stages et des démonstrations.

  • 2006 à 2009 : assistant du Conseiller Technique Fédéral Hapkido de la FFTDA

  • Depuis 2009 : réside en France, dispense des cours de Hapkimudo à Paris, dirige de nombreux stages : Angleterre, Luxembourg, Portugal, Paris, Nantes, Montpellier, Rennes, Lyon, Metz, Magne, Toulouse, Nancy, Normandie, Bretagne...

  • Depuis 2010 : Conseiller technique Hapkido auprès de la Fédération Française de Taekwondo et Disciplines Associées (FFTDA).

  • Commission Nationale de Hapkimudo au Maroc/Luxembourg/Malta ... (2012)

  • LEE Kang Jong Action Academy-Entrainement pour scènes de combat/Chorégraphies Action (2013)
    Depuis 2013 : Réalisateur scènes d'actions et Acteur (Marc Saint Geogees-"The long Solo","The 8 Nemesis")
    Depuis 2010 : Hapkimudo/Hapkido des Stages et Démonstrations : France, Corée, Maroc, Luxembourg, Lybie, Angleterre, Malta, Portugal,Romanie,Italie.. etc